Quelle différence entre FIP et FCPI ?

le

L’investissement dans une petite et moyenne entreprise est une bonne idée pour réduire son impôt grâce au FIP et FCPI. Mais, il est nécessaire de bien choisir la société de gestion à qui vous confiez l’investissement. Pour cela, il faut d’abord connaitre les mécanismes de défiscalisation.

Qu’est-ce que le FIP ?

Fonds d’Investissement de Proximité, connu sur son abréviation FIP est un dispositif établi par l’État, suivant la décision prise dans l’article 26 de la loi pour l’initiative économique. Il consiste à soutenir les sociétés régionales et permet aux contribuables de recevoir une réduction d’impôt valant à 18 % du montant investi au portefeuille d’une PME éligible. À cet effet, le PME doit se localiser dans les quatre régions limitrophes.

Le placement en FIP doit répondre à la règle de gestion mise en place par l’état, à savoir :

  • L’investissement d’une partie des sommes collectées dans des valeurs mobilières, et ce, au taux de 70 % de la totalité des fonds d’actifs,
  • La participation des sociétés bénéficiaires dans la recherche et le développement avec un taux de 10 %,
  • quant aux 30 % restant, ils pourront être investis dans des instruments financiers en respectant la règlementation.

Qu’est-ce que FCPI ?

Le FCPI ou Fonds Commun de placement pour l’innovation a été mis en place à l’an 1997. Il consiste à encourager les particuliers dans l’investissement au portefeuille des sociétés innovantes. Tout comme le FIP, le FCPI est un organisme de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) ouvrant droit à une réduction d’impôt sur le revenu (IR) et une exonération des plus-values réalisées.

Le taux d’amortissement offert par ce mécanisme s’élève à 18 % du montant investi pour soutenir les PME éligibles, dans la limite de 2 160 € pour une personne seule et 4320 € pour le couple. Mais l’obtention de cette réduction est soumise à certaines conditions :

  • Investissement au sein d’une PME indépendante, assiégée dans un pays membre de l’Union européenne
  • L’utilisation du 60 % de la somme investie dans le portefeuille des sociétés innovantes éligibles,
  • Les 40 % restants peuvent être investis de manière libre

Synthèse entre FIP et FCPI

En somme, le FIP et le FCPI répondent tous les deux à la même attribution : venir en aide aux sociétés en voie de développement. Ils donnent droit au même avantage fiscal. Cependant, le FCPI insiste surtout sur l’investissement aux sociétés innovantes, alors que le FIP sert d’appui pour les entreprises régionales.

Du côté des critères d’éligibilité de l’entreprise, il existe quelques points communs. Ce sont :

  • Le siège de l’entreprise : dans un État membre de l’Union européenne
  • Son régime d’imposition : soumise à l’impôt sur les sociétés
  • Son indépendance et non cottage

Par ailleurs, il existe des conditions propres à chaque mécanisme. Pour le FIP, l’entreprise ne doit pas avoir plus de 50 millions d’euros en chiffre d’affaires. Le nombre d’employés ne peut pas dépasser de 250 personnes. Quant au FCPI, il n’y a pas de limite au niveau du chiffre d’affaires. Mais le nombre d’employés est limité à 2000 salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *