La fiscalité immobilière change de visage en 2018 : quelques réformes

Wl Patrimoine » general » La fiscalité immobilière change de visage en 2018 : quelques réformes

La fiscalité immobilière subit continuellement une réforme chaque année. Les contribuables s’attendent à de nouvelles surprises, bonnes ou mauvaises, mais ce qui est certain c’est qu’ils doivent toujours répondre aux obligations fiscales auxquelles ils sont assujettis. Découvrez quelques changements qui impacteront l’année 2018.

L’ISF remplacé par l’IFI

La fin de l’impôt sur la fortune ISF fait place à un nouveau dispositif qui est l’impôt sur la fortune immobilière IFI. Les personnes assujetties anciennement à l’ISF héritent naturellement des obligations sur l’impôt IFI. Le taux d’imposition n’a pas changé pour les patrimoines dont la valeur est comprise entre 800 000€ et 10 000 000 €. Toutefois, les biens en location meublée professionnelle LMG ne seront pas soumis à l’IFI. Par ailleurs, les valeurs mobilières en Bourse bénéficient d’une exonération IFI.

Les modifications Pinel et PTZ

Un recadrage est aussi observé au niveau du dispositif Pinel et le prêt à taux zéro notamment au niveau de leur date de validité. En effet, l’avantage fiscal sur le prêt à taux zéro ainsi que les conditions liées au dispositif Pinel seront maintenus jusqu’au 31 décembre 2021. Par contre, les avantages fiscaux seront plus conséquents sur certaines zones constructibles couvertes par Pinel, à savoir les zones A, Abis, B1, B2 et C.

L’extension du plafond sur le régime micro-Bic

En matière d’investissement, les locations meublées connaissent plus d’avantages en 2018 notamment du fait qu’il y a un élargissement du plafond des recettes du régime micro-Bic. En outre, si le seuil annuel était fixé avant à 33 200€, il passera à 70 000€. Pour les tranches de location hors saison, le plafond passera de 82 800€ à 170 000€.

La réduction des abattements fiscaux sur le terrain constructible

Afin de faciliter la construction et ainsi de réduire le prix de l’immobilier, l’Etat a instauré une nouvelle politique d’abattement fiscal qui concerne la cession de terrain à bâtir ou de terrains bâtis. Cette réduction peut être de 100% pour la construction de logement social, mais elle est moins conséquente pour les constructions intermédiaires et les logements libres. Toutefois, la promesse de vente du terrain doit être conclue avant la fin de l’année 2020 pour bénéficier de cette réduction fiscale.

Catégories :